Londres : Un Britannique en grève de la faim devant l’ambassade d’Iran pour obtenir la libération de sa femme

Richard Ratcliffe devant l'ambassade d'Iran à Londres

 

Depuis huit jours, un Britannique est en grève de la faim devant l’ambassade de la République d’Iran à Londres. Richard Ratcliffe espère ainsi obtenir la libération de sa femme, emprisonnée en Iran depuis 2016. Elle est accusée d’avoir participé à des manifestations en 2009 visant à renverser le régime, ce qu’elle dément.

Richard Ratcliffe se bat depuis trois ans pour que le gouvernement de la République islamique d’Iran reconnaisse l’innocence de sa femme, l’irano-britannique Nazanin Zaghari-Ratcliffe. Téhéran l’accuse d’avoir participé à des manifestations en 2009 visant à renverser le régime. Elle est également soupçonnée d’espionnage au profit du Royaume Uni. Nazanin Zaghari-Ratcliffe a été arrêtée le 3 avril 2016 à l’aéroport de Téhéran en compagnie de sa fille Gabriella, aujourd’hui âgée de 5 ans. Celle-ci a été confiée à ses grands-parents maternels, qui résident à Londres.

Le Britannique motivé par les soutiens de plus en plus nombreux

Richard Ratcliffe a usé de tous les recours, en vain. Il a donc décidé d’employer une méthode plus radicale, en l’occurrence une grève de la faim. Depuis huit jours, il campe devant l’ambassade d’Iran dans la capitale du Royaume-Uni. Un mur métallique a été érigé pour l’empêcher de s’installer sur le trottoir, mais Richard Ratcliffe est bien déterminé à aller jusqu’au bout. Il a entamé sa grève de la faim en même temps que son épouse, âgée de 39 ans.

Richard Ratcliffe accuse le coup après une semaine. « Hier, c’était assez difficile », a-t-il reconnu. Mais il garde espoir et entend lutter contre la faim aussi longtemps que son corps le lui permettrait. Il se réjouit surtout de la solidarité qui grandit autour de sa cause, avec des lettres et de fleurs déposées à ses pieds. « Sur le plan émotionnel, souligne-t-il, c’est très stimulant et énergisant de voir toutes ces personnes au Royaume-Uni, mais aussi en Iran, suivre notre histoire et nous aider dans notre lutte pour la liberté de Nazanin. Cela nous donne la force de continuer. ».

« C’est la décision de Nazanin… Elle est séparée de son bébé »

S’il ne se fait pas du souci pour sa santé, sa famille elle s’en inquiète. Elle reste à ses côtés jour et nuit pour surveiller son état. « Chaque jour, je me demande : “Oh, mon Dieu, dans quel état va être Ricky ?” Je n’arrive pas à croire qu’il puisse continuer. Nous le surveillons de près et nous ne voulons pas qu’il tombe malade. Mais c’est la décision de Nazanin », a affirmé, toute résignée, la mère de Richard Ratcliffe. Elle explique que : « Nazanin est au bout du rouleau, émotionnellement. Elle est séparée de son bébé depuis plus de trois ans. Et cette grève de la faim, c’est tout ce qu’elle peut faire, elle ne peut pas s’exprimer autrement en prison. Donc, Richard a dit qu’il ferait la même chose. ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.