L’Occident se ligue contre la Russie

Quelques semaines après l’annonce des sanctions de Theresa May à l’encontre des diplomates russes dans le cadre de l’affaire de l’ex espion russe empoisonné, la Première ministre britannique reçoit un soutien international.

Sergueï Skripal et sa fille Yulia ont été empoisonnés dans le sud-ouest de l’Angleterre le 4 mars dernier. Retrouvés agonisants par des passants, ils ont rapidement été pris en charge par les services de secours. La police a émis l’hypothèse selon laquelle ils avaient été empoisonnés par un agent innervant.

Au lendemain de l’affaire, la Première ministre Theresa May avait accusé la Russie d’être derrière cette attaque. En conséquence, 23 diplomates russes, soupçonnés d’être des espions, ont été remerciés et renvoyés en Russie, sans possibilité de revenir sur le territoire anglais.

Après l’annonce de ces sanctions, elle a été encouragée par un fort soutien international. En effet, les Etats-Unis, la France et l’Allemagne ont publié un communiqué commun pour réaffirmer leur soutien à l’Angleterre.

Cet usage d’un agent innervant de grade militaire, d’un type développé par la Russie, constitue la première attaque avec un agent innervant en Europe depuis la Seconde guerre mondiale. Il s’agit d’une atteinte à la souveraineté britannique et un tel usage de la part d’un Etat membre représente une violation claire de la Convention sur les armes chimiques et est en contravention avec la loi internationale. Il menace la sécurité de tous”, dit le communiqué.

Depuis ce communiqué, plusieurs pays n’ont pas tardé à appliquer les mêmes sanctions que la Première ministre britannique. Les Etats-Unis et quatorze pays de l’Union Européenne ont décidé d’expulser des diplomates russes.

Du côté américain, 60 espions ont été remerciés. “Les Etats-Unis sont prêts à coopérer pour bâtir une meilleure relation avec la Russie, mais cela ne peut que se produire si le gouvernement russe change d’attitude. Nous prenons ces mesures pour démontrer notre solidarité indéfectible avec le Royaume-Uni, et pour imposer à la Russie de sérieuses conséquences pour ses violations continuelles des normes internationales”, a déclaré la Maison Blanche.

Du côté Européen, le président du Conseil européen Donald Tusk a annoncé que “de manière concertée, quatorze pays de l’UE ont décidé d’expulser des diplomates russes. Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et prochaines semaines”.

Le Canada, la France et l’Allemagne ont également précisé que l’expulsion de diplomates se prépare.

Au regard de toutes ces actions de soutien, la Première ministre Theresa May a déclaré : “Ensemble, nous avons envoyé le message que nous ne tolérerons pas les tentatives continues de la Russie de bafouer le droit international et saper nos valeurs”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.